Eugenie : « la seule personne qui peut vraiment te battre… c’est toi! »

Qui d’entre nous ne connait pas Eugenie Bouchard? Elle est talentueuse, elle est belle, elle est une star. Les commanditaires se l’arrachent et les paparazzis la chassent comme le plus grand des trophées. Bref, elle est au centre d’une spirale médiatique dont plusieurs hommes et femmes d’affaires rêveraient pour leurs propres entreprises.

Comment cette vedette montante peut-elle échapper la victoire depuis maintenant plusieurs mois? Est-ce ses compétitrices qui ont fait une progression exceptionnelle et qui l’empêchent maintenant de savourer la victoire ou est-ce tout simplement qu’Eugenie ne veut plus gagner?

Que ç’est-il donc passé du jour au lendemain? À moins d’une blessure ou d’une condition physique limitative, pourquoi des athlètes tels qu’Eugenie Bouchard l’échappent-ils autant?

Eugenie, tout comme un bon nombre d’entrepreneurs, rêve ou a rêvé de réussir dans son domaine. Alors, de quel rêve s’agit-il? Était-ce de gagner pendant 10 ans ou était-ce tout simplement de gagner une fois? Rêvait-elle de devenir la meilleure joueuse de tennis au monde ou rêvait-elle de devenir populaire? Quel était son réel plan, sa réelle ambition?

Combien d’entre-nous rêvent au succès? Mais de quel succès rêvons-nous donc? Connaissez-vous le réel rêve qui vous anime et qui vous motive quotidiennement? Êtes-vous honnête envers vous même et êtes-vous capable d’identifier votre réelle ambition?

Dans le cadre de mon travail, je rencontre à l’occasion des « Eugenie Bouchard » du monde des affaires. Des gens bourrés de talent, mais qui, pour une raison qu’ils ignorent, semblent piétiner sur place et tourner en rond. La victoire ne semble plus au rendez-vous.

Que dois-je faire pour leur venir en aide? La plupart du temps, ces « Eugenie » ont besoin de revoir certaines de leurs priorités. Bien souvent, ils ont atteint une certaine zone de confort. Ils ont atteint leur rêve. Grâce à leur succès, ils réussissent à combler leurs besoins primaires et souvent, à combler leur besoin d’estime de soi. Ce qui est très bien. Pourtant, tout comme Eugénie, nous les sentons découragés et sans flamme. C’est là que nous devons tenter d’identifier un nouveau moyen pour atteindre la zone d’accomplissement. Il faut donc redéfinir le rêve.

Le bon vieux Maslow l’a bien expliqué. Combler ses besoins physiques à eux seuls n’est pas suffisant pour atteindre l’accomplissement.

Est-ce qu’Eugenie se serait réalisée dans la popularité et qu’elle aurait atteint sa zone de confort? Se serait-elle accomplie si vite? La victoire et les médailles sont-elles encore nécessaires à son bonheur?

Si j’étais son coach, j’évaluerais avec elle ce qui la motive réellement dans le plus profond de son inconscient. À partir de là, je lui bâtirais un plan d’action pour lui permettre de continuer à se réaliser et éventuellement à s’accomplir. Je ne crois pas que le tennis pour Eugenie représente une fin en soi. Il n’est qu’un moyen pour réussir sa vie. Elle doit le reconnaitre et l’accepter.

En matière d’excellence, vous ne pouvez vous cacher derrière vos réussites. Vous devez à tout prix identifier ce qui vous pousse à aller encore plus loin. Ne vous laissez pas berner par de faux rêves. Soyez honnête avec vous mêmes et vous serez sur le chemin de votre succès, de votre bonheur… de votre accomplissement.

Soyez heureux et bon succès.

le jeudi 20 août 2015
Navigation